Infos

La problématique des déchets s’invite de plus en plus à l’ordre du jour des débats environnementaux et politiques. La loi sur la transition énergétique en est pour ainsi dire, un bel exemple des préoccupations qu’elles soulèvent d’une part ; et des actions engagées çà et là pour réguler le phénomène d’autre part. 

Fixant un cadre réglementaire contraignant, cet arsenal juridique oblige particulièrement les entreprises à réfléchir et à prendre des mesures stratégiques en interne à l’effet de réduire, trier, collecter, traiter et valoriser leurs résidus.

Si cette dynamique offre un avantage aux sociétés de créer de la valeur ajoutée à un certain niveau, elle implique de même cependant des investissements colossaux. 

Heureusement, il existe des stratégies qui peuvent être mises en branle pour organiser et réduire aisément l’impact financier. Voici en l’occurrence, 7 astuces simples qui vont vous aider à réduire de jusqu’à 50 %, le coût global de la gestion des déchets dans votre entreprise.

1. Profiter des collectes gratuites proposées par les filières REP

La collecte et la valorisation des déchets engendrés par les produits REP (i.e. couverts par la Responsabilité Élargie des Producteurs), sont préfinancées par les metteurs sur le marché. La responsabilité de ces résidus incombe en effet à ces derniers. 

Lorsque le volume de ces déchets atteint un certain niveau, leur collecte peut être prise en charge gratuitement par les éco-organismes. 

Ce sont des structures créées spécialement par l’Etat pour financer le ramassage et la mise en valeur des déchets dans le cadre des filières REP.

Les flux de déchets qui peuvent faire l’objet d’une collecte gratuite en l’occurrence, et à partir d’un seuil spécifique, sont les suivants :

  • Cartouches d’imprimantes
  • Pneus usés
  • DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques)
  • DEA (déchets d’éléments d’ameublement)
  • Accumulateurs et piles
  • Matériels utilisés pour l’éclairage

2. Lancer un programme de recyclage

Le recyclage est un moyen simple d’assurer la gestion des déchets en entreprise. 

La mise en œuvre d’un programme adapté à cet effet est plutôt un jeu d’enfant, et une alternative économique sur le long terme s’offre particulièrement à vous pour cela : l’installation des poubelles de tri à des endroits bien ciblés. 

Faciles à utiliser, elles ne requièrent aucune formation spécifique en amont des salariés.

L’idée d’ensemble étant d’inciter une collecte harmonieuse des résidus en fonction de leur nature (déchets recyclables et non recyclables), autrement dit le bon geste de tri… 

La sélection et la disposition de ces poubelles doivent s’opérer de façon stratégique.

Concernant la sélection, vous devez vous appuyer sur deux critères essentiels au moment de l’achat :

  • La capacité de la poubelle à orienter l’utilisateur lorsqu’il veut se débarrasser d’un objet. Elle doit fournir une consigne de tri assez claire et lisible sur le contenant. 
  • La couleur de la poubelle de tri. Très importante, son rôle consiste à donner l’information à l’utilisateur quant au type de déchet qui doit ou non être déversé dans tel ou tel contenant. 

En France, la couleur verte est par exemple utilisée par les collectivités pour les bouteilles en verre. Le jaune pour les flacons et bouteilles en plastique. Le bleu pour le tri des papiers et des cartons. Le noir ou le gris pour la collecte des résidus non recyclables.

Enfin, pour la disposition des contenants de tri, cela doit se faire de manière à impliquer tout le monde dans la durée, employés et visiteurs compris :

  • Placer les poubelles de tri pour papier à proximité du photocopieur ou des bureaux. 
  • Placer les emballages de tri pour boissons dans les lieux de détente, de pause (cantine, restaurant).

3. Adopter une politique de lutte contre le gaspillage

La réduction des déchets demeure la meilleure option pour alléger les coûts en l’espèce. 

Il faut savoir en effet, que le coût financier de la gestion des déchets ne se limite pas seulement à la facture à régler auprès du prestataire externe qui sera chargé de les collecter. 

Celle-ci engendre également des dépenses administratives liées au déploiement, au contrôle et au suivi de l’activité du prestataire (…), et des dépenses de productions liées à l’achat d’emballages, de produits, des matières premières et des rames de format, etc. qui deviennent par la suite des déchets.

Au regard de ce qui précède, réduire les déchets s’impose nécessairement comme la première étape d’une politique responsable en matière d’achat, qui permet d’économiser significativement… Et surtout, de limiter l’impact financier du coût de la gestion des déchets.

4. Demander une exonération de la TEOM (taxe d’enlèvement des ordures ménagères)

Les entreprises peuvent solliciter cette exemption notamment pour la collecte intégrale de déchets par un prestataire privé. La demande se fait auprès de la collectivité territoriale compétente. 

Cette exonération semble assez logique étant donné que la taxe s’adosse sur un service public (celui de la gestion des déchets) qui, en l’occurrence, ne profite pas aux entreprises.

Toutefois, la taxe d’enlèvement des ordures ménagères est un impôt, et en tant que tel, elle peut être exigée par la collectivité sans tenir compte du service rendu. 

Celle-ci peut donc opposer son refus face à une demande puisque cette taxe ne s’applique pas automatiquement. 

Il faut souligner de même que la reconduction de l’exonération d’une année sur l’autre n’est pas automatique : il faut la demander chaque année.

5. Insister sur la reprise par les fournisseurs, des produits périmés ou désuètes

D’après la réglementation des filières REP, DEA et DEEE, cette reprise est même obligatoire et gratuite. Il est possible qu’elle soit étendue sur tous les autres types de produits, mais uniquement dans le cadre d’une négociation commerciale avec vos fournisseurs. 

Dans ce cas, l’entente sur la reprise des produits périmés ou en fin de vie doit être idéalement convenue au moment même de leur fourniture (c’est-à-dire quand ils sont encore neufs). 

C’est un élément que les acheteurs ont tendance à trop négliger, alors même qu’il engendre des dépenses dans la gestion des déchets.

Quoi qu’il en soit, il est toujours possible de négocier la reprise lorsque le produit arrive en fin de vie. Cette fois, comme un service que rend le fournisseur qui reprend l’ancien au moment de la fourniture du nouveau produit.

6. Optimiser le tri des résidus ayant un poids économique

En optimisant le tri des déchets, une entreprise peut rendre leur collecte gratuite, voire se faire payer pour cela, selon les critères suivants : 

  • leur volume, 
  • leur nature, 
  • le cours des matières premières brutes comme le pétrole, 
  • la distance au centre de traitement. 

Certaines associations locales qui emploient des personnes en situation d’insertion collectent aussi parfois gratuitement les déchets.

Si vous remplissez les conditions sus-énumérées, la collecte des biodéchets, des papiers (dans certains cas) ou des bouchons en liège peut devenir gratuite pour votre société. 

Cette dernière pourra même recevoir une rémunération dans certains cas s’il s’agit par exemple d’huiles alimentaires à usage ou des métaux…

7. Optimiser la fréquence et les contenants de collecte

La gestion externe des déchets sur le plan financier intègre globalement deux leviers : le coût de la collecte et celui du traitement. 

Pour limiter au mieux le poids de cette pression financière, vous pouvez opter pour une réduction pure et simple du nombre de passages de collecte par les prestataires.

Cette mesure a aussi un avantage sur le plan environnemental, car elle suppose une limitation des sorties de voitures de collecte.

Cette réduction implique par ailleurs une optimisation des contenants de collecte. Cela peut se faire comme suit :

Acheter du matériel adapté pour conditionner les déchets : presses à balles (pour les flux importants), compacteurs ou tasseurs, etc. Ces outils de conditionnement permettent de diminuer le volume des déchets en les compressant, ce qui favorise l’espacement des collectes. 

Profiter au maximum de l’espace disponible en hauteur dans un local pour déchets. Vous pouvez par exemple utiliser des rolls grillagés pour collecter plusieurs flux de résidus. Ceux-ci ont en effet une capacité de contenance bien au-dessus de celle des bacs à ordure. Le carton est une excellente alternative ici : on peut le plier et l’empiler verticalement dans le roll.

En conclusion

Voilà en définitive, tout un tas de moyens qui permettent de réduire efficacement la facture de collecte et de traitement des résidus au sein d’une entreprise. 

Globalement, ces solutions sont assez simples et faciles à appliquer au quotidien. 

Chez PoubelleDirect notre objectif est de vous offrir un service impeccable qui aidera chaque entreprise à limiter au maximum le coût de gestion de ses déchets. 

Nous sommes disponibles pour tout le monde. N’hésitez donc pas à nous contacter à tout moment pour une consultation gratuite ou plus sur la question.

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site web. Pour en savoir plus sur l'utilisation des cookies, consultez notre politique de confidentialité. En naviguant sur ce site web, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter les cookies

Vous vous êtes inscrit avec succès !

Demander à un expert